INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Séparation des parents: continuer à soutenir son enfant

Bien que le divorce de parents soit aujourd’hui considéré comme un phénomène banal, cela reste toujours une situation qui a un réel impact sur les enfants. Ces effets peuvent être importants tant sur l’enfant que sur sa réussite scolaire. Il est utile que les parents se montrent disponibles pour son enfant afin de le soutenir dans ses apprentissages à l’école.

L’adaptation

En règle générale, la séparation et les changements qui y sont liés sont une grande source de stress pour les parents et pour les enfants. Cependant, les enfants peuvent réagir différemment. Certains peuvent se montrer indifférents, tandis que d’autres en souffriront, ou encore d’autres peuvent tirer profit de la situation.

Le risque de développer des difficultés scolaires

Des études ont démontré que les enfants ayant vécu la séparation ou le divorce de leurs parents sont plus enclins à avoir un comportement antisocial, des problèmes de comportement à l’école, ou à obtenir de moins bons résultats scolaires. Dans la plupart des cas, ces comportements ainsi que ces difficultés scolaires, notamment à l’adolescence, seraient dus à une mauvaise qualité de la relation parent-enfant. 

L’implication des parents

Par conséquent, si vous, en tant que parent, vivez la séparation ou le divorce comme une situation stressante, gardez à l’esprit qu’il en est de même pour votre enfant. Et bien qu’il soit tout à fait normal que vous vous sentiez dépassé par les événements ou que vous ayez l’impression de manquer de temps, d’énergie et d’attention à consacrer à votre enfant, il reste important que vous soyez conscient que  c’est une période où il en a particulièrement besoin.

Ce qu’il faut faire 

Lors de cette période, vous pouvez :

  • faire votre possible pour rester disponible et sensible aux besoins de votre enfant
  • maintenir une routine et une constance dans l’exercice de votre autorité parentale
  • garder la discussion ouverte pour qu’il puisse toujours se confier à vous
  • favoriser autant que possible l’accès à l’autre parent, en comprenant bien que votre enfant vit une « perte »
  • éviter de diaboliser l’autre parent en sa présence
  • demander de l’aide à vos proches au besoin.