INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Parentalité positive: pourquoi les parents baissent-ils les bras?

Avez-vous déjà essayé toutes les astuces de la parentalité positive et de la pensée Montessori, mais votre enfant ne semble toujours pas réceptif à vos efforts ? En effet, vous avez essayé de ne pas crier ni de distribuer des récompenses, mais hélas, il continue encore de courir partout et de n’en faire qu’à sa tête. Du coup, vous avez le sentiment que seules les menaces et les punitions sont le seul moyen de faire savoir à votre enfant que vous êtes vraiment frustrés de son comportement.

Oui, prendre le chemin de la parentalité positive et bienveillante n’est pas une tâche facile. Mais avant de jeter l'éponge pour de bon, nous vous présentons quelques erreurs que certains parents commettent lorsqu'ils essaient de mettre en œuvre des techniques parentales positives dans leur maison.

  1. Les parents ne sont pas cohérents

Quand la vie fait des siennes (jours de neige, changements d'horaire, circonstances imprévues, difficultés financières) il peut être encore plus difficile de rester concentré et de rester cohérent dans votre rôle parental.

En réalité, pour prendre une nouvelle habitude, il faut un temps d’adaptation d’environ 2 mois. Donc, assurez-vous de rester cohérent pendant ce laps de temps avant de vous attendre à voir des résultats. De la même manière qu’il faut à un adulte du temps pour prendre de nouvelles habitudes, il en va de même pour un enfant.

Restez concentré et cohérent pendant la mise en œuvre de ces changements et vous serez sur la bonne voie pour voir des améliorations dans votre maison.

  1. Les parents envoient des messages mixtes

Si les enfants grandissent avec des parents séparés, il est important qu’ils s’efforcent de trouver un terrain parental commun. En effet, si les enfants expérimentent différentes stratégies ou techniques parentales de la part des adultes, ils trouveront un moyen de détourner les règles à leurs avantages.

Cependant, ce n'est pas parce que les parents peuvent utiliser des techniques disciplinaires différentes que les techniques parentales positives ne peuvent pas fonctionner. Ne vous découragez pas si les enfants mettent du temps à s’habituer à votre nouvelle approche. Et ne vous découragez pas s'ils jouent un parent contre l'autre! Lorsque les parents ne sont pas d'accord sur la discipline, il peut être difficile de voir des changements dans le comportement des enfants, mais gardez le cap et les résultats viendront.

  1. La personnalité des parents

Il faut vous rappeler que votre personnalité fait parfois ressortir certains comportements chez votre enfant et influences sur vos décisions disciplinaires. Par exemple, un parent qui aime avoir le contrôle su tout pourrait ne pas réaliser à quel point sa faible tolérance au désordre empêche un enfant d'aider dans la cuisine. Ou un parent avec une personnalité plus indulgente peut ne pas voir comment son apathie à l'égard des routines a un impact négatif sur le comportement de l'enfant.

Pour avoir un résultat positif dans l’intégration à la discipline positive, les parents doivent tout d’abord savoir se remettre en cause et creuser profondément en eux-mêmes pour découvrir comment leur personnalité pourrait entrer en conflit avec l’éducation qu’ils veulent donner à leur enfant.

  1. Les parents n’ont pas tous les outils nécessaires

Pour la plupart des parents, s’initier à la parentalité positive n’est pas facile, et les anciennes habitudes peuvent facilement prendre le dessus. Par exemple, nos instincts naturels nous poussent souvent à punir les enfants pour avoir menti parce que nous voulons qu'ils «apprennent la leçon». Alors qu’en réalité, cela les rend plus susceptibles de mentir encore plus dans le futur.

En fait, dans la plupart des situations parentales dans lesquelles vous vous sentez perplexes, vous êtes tenté de recourir à des stratégies parentales bon gré mal gré - des temps morts, comptant jusqu'à 3, en enlevant des privilèges ou en menaçant, «Je suis vraiment sérieux cette fois!». Et quand cela ne fonctionne pas, vous vous découragez de plus en plus.

Bien qu'il puisse être facile de trouver un outil pour mettre fin aux harcèlements et aux négociations ou de trouver un outil pour réduire la rivalité entre frères et sœurs sur le court terme, sans une réelle méthode d’éducation efficace sur le long terme, vous aurez toujours l'impression de nager en amont alors qu'un nouveau défi surgit l’un après l'autre.