INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

L'importance de la communication après la séparation des parents

Quand des parents séparés parviennent à bien collaborer, leur enfant s’adapte mieux à la séparation. En effet, la séparation ou le divorce n’est jamais facile pour tout le monde. Les parents séparés qui font la garde partagée doivent donc miser sur la communication pour bien tenir leur rôle auprès de leur enfant. La communication est ainsi la clé pour que toute la famille s’adapte mieux à la situation. Cela permet aussi de réduire les conflits et les malentendus.

  1. La communication avec l’enfant

Après une séparation ou un divorce, il est normal qu’un enfant se sente perdu dans les émotions qu’il peut éprouver. Il vit dans un tourbillon de tristesse, de culpabilité, de colère, de l’anxiété. Il est donc dans une totale confusion. N’hésitez pas à parler avec lui ouvertement et lui dire la vérité sur la situation selon son niveau de compréhension, et surtout de parler des émotions qu’il vit, le questionner afin de l’aider à s’adapter peu à peu à ce gros chamboulement dans sa vie. Maintenir une bonne communication avec son enfant est le meilleur moyen pour les parents de savoir ce qu’il ressent. Cela permet donc de le rassurer ou de savoir si vous avez besoin de l’aide d’un professionnel.

  1. Conseils pour aider l’enfant à mieux s’adapter à la situation

L’enfant s’adapte mieux à la situation quand il a des contacts réguliers avec ses deux parents, qu’il se sent aimé par chacun d’eux et qu’il reste à l’écart des conflits. De plus, être témoin des conflits entre ses parents peut rendre l’enfant anxieux.

Rassurez votre enfant, parlez-lui avec des mots simples qu’il est capable de bien comprendre. Dites-lui que vous avez déjà été amoureux de manière à ce qu’il comprenne que ce qu’il a vécu avec ses parents était vrai. C’est rassurant aussi de lui dire que malgré la tristesse ou la colère, vous êtes toujours heureux de l’avoir comme enfant et d’être son parent.

Si vous avez de la difficulté à contenir votre tristesse devant votre enfant, dites-lui que la situation vous fait de la peine, mais que vous allez prendre soin de vous et que cette peine finira par partir. Ce n’est pas à votre enfant de prendre soin de vous.

Votre enfant a besoin de savoir que ses parents vont toujours être là pour lui. Par conséquent, il est important de lui rappeler le plus souvent possible vous allez toujours prendre soin de lui. Accordez du temps à votre enfant et amusez-vous avec lui. Quand vous lui donnez de l’attention, vous lui dites avec des gestes qu’il est toujours important pour vous.

Évitez de parler tout de suite à votre enfant de l’existence d’un nouveau/ d’une nouvelle partenaire, si c’est le cas. Soyez patient(e), vous préparerez votre enfant un peu plus tard. Avant de penser à former une famille recomposée, il faut lui donner le temps de s’habituer à la séparation.

  1. La communication avec l’autre parent

Après une séparation, il est tout à fait normal que les ex-conjoints ressentent de la tristesse et de la colère, mais cela ne doit pas interférer sur le bien être de leur enfant. Plusieurs recherches ont démontré que ce n’est pas la séparation qui influe le plus sur les difficultés d’adaptation des enfants, mais plutôt les conflits et l’absence de coopération entre les parents. Par conséquent, il est très important que chacun des parents surmonte leur colère et trouve la meilleure façon de développer une relation centrée sur le bienêtre de leur enfant pour qu’il puisse continuer à s’épanouir et grandir dans un environnement sain.

Les parents doivent établir ensemble des règles et des attentes similaires dans les deux maisons. Pour ce faire, ils doivent avoir une bonne communication. C’est une manière de réduire l’angoisse de l’enfant, qui sera ainsi moins perturbé, car il aura moins d’ajustements à faire. Ainsi, tout en acceptant que chaque parent puisse faire les choses à sa manière, les ex-conjoints devraient s’entendre sur les grandes lignes pour mettre en place des routines semblables. En effet, les routines donnent plus de stabilité et elles sont rassurantes pour un enfant. De plus, les ex-conjoints ont encore beaucoup de décisions à prendre concernant les besoins et la vie de leur enfant. Ainsi, ils doivent donc également s’assurer de se parler régulièrement.