INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

L'impact des mauvais mots sur l'enfant

Même avec toutes les bonnes intentions du monde, les parents peuvent parfois commettre l’erreur de parler avec des mots qui peuvent blesser ou nuire leur enfant. Nous savons pertinemment que l’erreur est humaine, mais les parents doivent avoir pleine conscience des mots qu’ils utilisent pour communiquer avec leur enfant et en connaitre leur impact.

  1. Les mots blessants

Les mots qui sortent de la bouche des parents ont beaucoup d’importance pour un enfant. Les mots blessants et dénigrants auront donc un réel impact négatif sur lui et risquent d’affecter la perception qu’il a de lui-même.

Même si votre enfant désobéit ou a un comportement que vous ne tolérez pas, il faut toujours faire attention aux mots utilisés. Il est bien sûr important qu’il comprenne que son geste est inacceptable ou que son comportement est dérangeant, mais que cela n’enlève rien à sa valeur personnelle ni à l’amour de ses parents.

  1. « Arrête de pleurer »

Très souvent, il est tentant de dire à son enfant « Arrête de pleurer » pour ne plus entendre ses pleurs. Pourtant, c’est une façon pour lui de s’exprimer. Lui demander d’arrêter l’empêche de vivre ses émotions. Lorsque votre enfant est émotif, rassurez-le, démontrez de l’empathie envers lui et aidez-le à nommer ce qu’il vit et prenez le temps de l’écouter. Laissez votre enfant s’exprimer.

  1. Les comparaisons

Il faut éviter de faire la comparaison entre les enfants d’une même fratrie, car cela ne ferait que créer de la jalousie et d’établir une compétition malsaine entre eux. Votre enfant est en train de construire son identité et sa confiance en lui. En entendant des phrases comme « Prends exemple sur ta soeur », votre enfant pourrait avoir l’impression que vous l’aimez moins ou qu’il est inférieur à un autre.

De même qu’une comparaison défavorable pourrait lui donner une mauvaise image de lui. Par exemple, ne lui dites pas « Tu es têtu comme un âne »,mais essayez plutôt de toujours l’encourager.

  1. Quand les mots dépassent la pensée

Il se peut parfois qu’il vous arrive de dire des mots que vous regrettez. Dans ce cas-là, le mieux est de vous excuser. Le fait de présenter ses excuses à son enfant n’est en aucun cas le signe que vous n’ayez aucune autorité, ou un signe de faiblesse. Au contraire, en tant qu’adulte vous devez montrer le bon geste à faire, de plus, il comprendra aussi que l’erreur est permise, mais qu’il faut savoir l’admettre et s’excuser.

  1. Les compliments

Souvent, nous pensons que dire à son enfant qu’il est « tellement gentil » ou qu’il est « le meilleur » est positif. Cependant, sans le vouloir, en complimentant notre enfant nous ne faisons que renforcer en lui le sentiment de comparaison avec les autres. Il peut alors penser qu’on peut être « bon » ou « mauvais » comme personne.

Il est recommandé de souligner son bon comportement par des encouragements qui sont centrés sur ce qu’il a accompli et sur votre fierté de le voir réussir des choses par lui-même. Vos encouragements sont importants pour votre enfant. Lorsque vous lui dites que vous êtes fier de lui de différentes façons, cela l’aide à ressentir à son tour ce sentiment de fierté et de confiance en lui.