INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Les phrases à dire aux enfants pour éviter la jalousie et les conflits

Parfois, sans de mauvaises intentions, c’est la façon dont les parents s’expriment à leurs enfants qui génère de la jalousie dans la fratrie. Par exemple, une comparaison du comportement que devrait avoir l’un que l’autre a : « Regarde ta sœur, elle partage ses jouets, tu devrais en faire de même ». Pour éviter au maximum ces phrases qui ne suscitent que jalousie et conflit, nous vous donnons ici quelques alternatives à dire aux enfants.

1. Pour protéger chacun de la violence

“Dans notre famille, nous devons veiller sur la sécurité de chacun. On doit s’entre-aider les uns les autres, pas se battre entre nous.”

“Si tu demandes à ton frère/ ta sœur d’arrêter quand tu lui dis que tu as mal. Il/elle comprendra, il/elle n’est pas bête.”

“On joue au jeu de la bagarre uniquement si tout le monde est d’accord. Si quelqu’un n’aime pas cela, alors vous devez vous arrêter. Personne n’a le droit de s’amuser aux dépens de l’autre.”

“On ne frappe pas ! Tu peux t’adresser à ta sœur/ ton frère avec des mots. Dis-lui simplement combien ça te fâche quand elle/il fait ci ou ça.”

“Dans notre famille, on n’accuse pas/ on ne blâme pas/ on n’insulte pas/ on ne tape pas. Si une chose te fâche, dis-le d’une autre façon.”

“Je ne peux permettre à aucun de mes enfants d’en frapper un autre.”

2. Eviter la comparaison

“Je vois bien que cela te décourage de voir ton frère/ ta sœur y arriver mieux que toi. Mais la façon dont ton frère/ ta sœur le fait n’a rien à voir avec toi. L’important n’est pas de faire vite ou lentement, bien ou mal. Ce qui importe le plus, c’est que tu apportes ta propre manière de faire/ ta propre sensibilité. ”

“Chacun de vous est spécial pour moi. Dans tout l’univers, il n’y en a pas d’autres comme toi. Personne n’a les mêmes pensées que toi, les mêmes sentiments, le même sourire. Je suis si fière d’être ton papa/ ta maman.”

3. La résolution des problèmes

“Les enfants, je vois qu’il s’agit d’un problème assez compliqué. Mais je vous fais confiance, vous pouvez à trouver ensemble une solution qui vous convienne à tous.”

“On a un problème. Parlez-en entre vous/ réfléchissez entre vous, je suis sûr(e) que vous finirez par trouver une solution satisfaisante pour tout le monde.”

“Votre problème vous demandera beaucoup de temps, beaucoup de réflexion. Mais je ne doute pas un instant que vous soyez capables de le résoudre, dans plus ou moins longtemps.”

4. Le droit de ne pas prêter ses affaires

“C’est ta propriété et c’est à toi de décider si tu veux le prêter. Si tu veux trouver un arrangement avec ta sœur/ ton frère, c’est entre lui/elle et toi.”

“Tu as le droit de dire à ton frère/ à ta sœur :”Ce sont mes affaires. C’est moi qui décide si j’ai envie de le prêter ou pas”.”

“Dis-lui avec des mots combien ça te fâche quand il/elle te prend tes affaires”