INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Les étiquettes

Il arrive parfois que les parents expriment leur frustration envers leur enfant en lui donnant une étiquette. C’est une appellation qui décrit un comportement qui dérange et qui se répète dans le temps. Par exemple, un parent peut dire à son enfant qu’il est « lent » parce que chaque fois qu’il fait quelque chose, l’enfant ne collabore pas et prend son temps.
Cependant, l’utilisation des étiquettes n’est pas recommander d’utiliser des étiquettes, car à force de se faire dire qu’il est paresseux ou méchant, par exemple, un enfant finit par croire qu’il est vraiment comme ça. S’il l’entend souvent, l’enfant peut même avoir tendance à adopter plus souvent le comportement que ses parents lui reprochent. Il cherche ainsi, sans en être conscient, à ressembler à l’idée qu’ils se font de lui.
De plus, les étiquettes sont aussi blessantes pour l’enfant. En effet, quand il reçoit souvent des commentaires négatifs, l’enfant perd confiance en lui et en son parent.
Ce qu’il faut retenir, c’est le fait que mettre une étiquette à son enfant ne l’aide surement pas à améliorer son comportement. Ce qu’il faut faire c’est essayer de comprendre ce qui se cache derrière. Le jeune enfant a souvent besoin d’aide pour comprendre lui-même ses émotions et apprendre à y réagir. Vous devez donc aider votre enfant à mettre des mots sur ce qu’il ressent. Vous pouvez aussi lui donner des outils pour qu’il apprenne à mieux réagir. Bien sûr, le comportement qui vous dérange ne disparaîtra pas tout de suite. Il vous faudra répéter souvent. Soyez tolérant, patient et compréhensif envers votre enfant. Il est en plein développement!
Il est possible d’utiliser les étiquettes positives mais il est préférable d’aller plus loin en décrivant son bon comportement. Par exemple, au lieu de simplement lui dire « Tu es un gentil garçon ! » dites-lui plutôt « Tu as partagé tes jouets avec ta sœur, c’est gentil ! ». Cette description permet à l’enfant de comprendre ce qu’il a fait de bien et de reproduire ce bon comportement.