INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Le pouvoir des mots sur les enfants

Les mots blessants et dénigrants ont un impact aussi fort que des punitions physiques. En effet, ce qu’un parent dit a beaucoup d’importance pour un enfant. Un parent peut blesser son enfant ou le stresser en utilisant les « mauvais » mots même sans intention de le blesser. Même lorsque l’enfant désobéit ou n’agit pas de la façon désirée, il faut faire attention aux mots utilisés. Aucun parent n’est parfait, et cela peut arriver à tout le monde de dire des mots qui blessent. Le plus important est d’être conscient de l’impact que peuvent avoir les mots sur un enfant et pouvoir apprendre comment dire autrement.

  1. Quand les mots dépassent la pensée

Il peut arriver que vos mots dépassent votre pensée et, évidemment, vous regrettez. Cependant, il est toujours possible de réparer. Ce n’est pas un manque d’autorité ni un signe de faiblesse que de s’excuser auprès de son enfant. C’est plutôt lui montrer le bon exemple. Votre geste lui permet d’apprendre qu’il est normal de faire des erreurs, mais qu’il est aussi important de savoir les reconnaitre et s’en excuser. De plus, ça lui montre qu’il compte vraiment pour vous.

  1. Les encouragements

Il est important d’encourager votre enfant, car cela l’aide à ressentir à son tour ce sentiment de fierté et de confiance en lui. Cependant, dire à son enfant qu’il est « tellement bon » ou qu’il est « le meilleur » dans quelque chose peut paraitre positif à première vue, mais cela peut renforcer en lui le sentiment de comparaison avec les autres. Pour encourager votre enfant, il est donc important de souligner ce qu’il a accompli et de montrer votre fierté de le voir réussir des choses par lui-même. Par exemple, vous pouvez lui dire : « Félicitations! Tu as rangé ta chambre! Tu te sentiras mieux dans une belle chambre propre et ce sera plus facile de retrouver tes affaires. »

  1. Comment éviter de dire des paroles blessantes ?

Lorsque le comportement de votre enfant vous excède, prenez le temps de reprendre votre calme avant d’interagir avec lui. Vous pouvez lui dire, par exemple, que vous n’êtes pas d’accord avec son comportement et que vous en discuterez ensemble lorsque vous serez plus calme;

SI vous êtes stressé, c’est presque impossible d’apporter une réponse éducative. Il est préférable d’attendre les moments où vous êtes seuls tous les deux pour aborder les situations difficiles qui provoquent des tensions entre lui et vous.