INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Le port du masque obligatoire pour le personnel dans les crèches

Beaucoup de parents, psychologues et pédiatres expriment leurs inquiétudes pour le développement de l'enfant depuis un arrêté du 18 septembre dernier. En effet, le port du masque est devenu obligatoire dans les crèches pour les professionnels de la petite enfance, et ce, même en présence des enfants.
Certains spécialistes de la petite enfance s'inquiètent des conséquences du port du masque pour les tout-petits enfants. On se demande si le fait d'être entourés de personnes avec des masques ne risque pas d'avoir un impact sur leur développement.
L’un des principaux un risque du port du masque par tous les adultes des tout-petits est le risque d’altération de l’identification des émotions. En effet, le visage est le meilleur moyen de montrer ses expressions dont les bébés tirent beaucoup d’informations. Le visage de l’adulte est un miroir, car ce sont les états émotionnels du bébé que le visage de l’adulte reflète quand il sourit en réponse à un babillage, ou qu’il exprime son empathie devant ses pleurs.
Avec, devant lui un visage masqué, le bébé risque de développer un sentiment d’insécurité. Pour lui, tous les visages qu’ils voient sont des visages d’inconnus et peuvent lui faire peur.
C’est aussi une entrave dans le développement de la communication orale, voire, par mimétisme ou par manque de stimulation, une tendance à l’immobilité du visage.
Le risque dans le développement du langage pose aussi problème, particulièrement chez les moins de trois ans qui n'ont pas encore complètement acquis le langage.
Les enfants ont besoin de lire les expressions, et le masque empêche de voir les mimiques. Avec le masque, ces enfants qui ont l'habitude de communiquer en regardant les expressions des adultes sont perturbés. Le risque, c'est qu'ils arrêtent d'essayer de communiquer tout court.
Et le problème se poserait aussi pour les enfants avec des pathologies comme l'autisme, ou ceux qui ont des problèmes de langage. Ces enfants peuvent avoir plus de mal à comprendre les autres et à se faire comprendre.
Pour vous, quelle pourrait être la solution ?