INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Le parent hélicoptère et les comportements à éviter

Il n’existe aucun guide ni mode d’emploi pour éduquer un enfant. Toutefois, certaines études nous rappellent que les comportements des parents dits « hélicoptères », ou autrement dit dans le contrôle permanent et excessif, peuvent être nocifs au développement et à l’épanouissement de leur enfant. Vouloir protéger son enfant de toute blessure, physique ou émotionnelle, est tout à fait naturel. En effet, quel parent ne s’inquiète pas pour la sécurité et le bien-être de son enfant ? Mais il est  important de ne pas tomber dans l’excès.

Les conséquences des comportements parentaux excessifs

Les enfants qui ne peuvent pas gérer leurs émotions de manière efficace sont plus susceptibles de mal agir en classe, d'avoir des difficultés à se faire des amis et de rencontrer des soucis à l'école. Les enfants ont besoin de parents qui sont sensibles à leurs besoins, qui reconnaissent quand ils sont capables de gérer une situation et qui les guideront lorsque les situations émotionnelles deviennent trop difficiles. Ils comptent beaucoup sur leurs référents éducatifs pour les guider et comprendre leurs émotions. Pour s’adapter à la société, la gestion des émotions et la gestion du comportement sont des compétences fondamentales que tous les enfants ont besoin d'apprendre. Le contrôle excessif des parents n’aura que l’effet inverse, ce qui ne fera donc que limiter ces opportunités.

Parents hélicoptères : les comportements à éviter

Parce qu’ils veulent le meilleur pour leurs enfants, les parents hélicoptères les protègent continuellement en devançant leurs désirs et en résolvant les problèmes à leur place. Pourtant, même si ce comportement part d’un bon sentiment, il peut nuire à l'épanouissement des plus jeunes et à leur estime d’eux-mêmes qui est encore en pleine construction. Comment trouver alors le juste milieu, s'occuper de ses enfants sans en faire "trop" ?  

  1. Laissez-le faire les choses seul

Vous ne pouvez pas tout contrôler. Il faut se rappeler: favoriser l’autonomie est une des bases de l’éducation positive. Votre enfant de quatre ans peut très bien s’habiller tout seul ou ranger ses jouets tout seul. Permettez-lui de faire ses propres erreurs et résoudre ses propres problèmes. Les enfants ne peuvent pas apprendre si leurs parents le font toujours pour eux. Laissez votre enfant éprouver les conséquences de ses actions. Faire ses devoirs à sa place n’est pas la solution pour garantir la réussite scolaire. S’il a des difficultés, n’en faites tout un plat, accompagnez-le, mais laissez-le gérer tout seul et se heurter à des obstacles.

  1. N’étiquetez pas votre enfant

Donner une étiquette à son enfant, c’est contribuer à l’enfermer dans un rôle dans lequel il ne se sent pas à l’aise. Plus vous le mettez dans un rôle négatif (turbulent, pas gentil, paresseux…), plus vous freinez le développement de sa confiance en lui. Plus vous placez la barre haute, plus vous fragilisez également son estime. Mettre une étiquette, qu’elle soit négative ou positive, n’est pas une bonne idée. Les mots sont puissants, donc ne faites pas des projections négatives sur ce que votre enfant deviendra.

  1. Ne soyez pas intrusif

Plus un enfant grandit, plus il a besoin de sentir que c’est lui le maître de sa vie et qu’il peut développer ses propres pensées et secrets. Les enfants doivent pouvoir construire leur jardin secret sans que l'adulte s'y introduise. Néanmoins, certains parents deviennent intrusifs, et s'immiscent trop dans le quotidien de leurs enfants. Le respect de l'intimité psychique est essentiel pour permettre à l'enfant de développer son autonomie et ses compétences.