INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Le cododo

Avec l'arrivée des berceaux vers le 18e siècle, la pratique du cododo avait presque disparu en occident. Cette pratique, aussi appelée cosleeping ou bedsharing en anglais, consiste à laisser le bébé dormir dans le même lit que ses parents.
Mais aujourd’hui les détracteurs du cododo soulignent les dangers liés à cette pratique. Ainsi, nombreux sont ceux qui dénoncent les menaces pour la sécurité de l'enfant. Le premier risque est l'étouffement de l'enfant par ses parents ou par un oreiller, des draps ou tout autre élément du lit. Il y aussi le risque d’hyperthermie si bébé est trop couvert par exemple. Et si les parents fument dans la chambre, à tous ces risques peuvent s'ajouter les risques de tabagisme passif. Un des plus grands dangers inhérents au cododo est aussi le risque du Syndrome de la Mort Subite du Nourisson (SMSN). Selon une étude britannique, les bébés de moins de trois mois qui dorment dans le lit de leurs parents ont un risque multiplié par cinq de mourir de ce syndrome. De plus, la présence permanente de l’enfant peut avoir des répercussions sur l’intimité du couple. Et au final, le départ du lit des parents en grandissant peut se révéler difficile. Bien que ce soit une théorie que les adeptes du cododo réfutent, car d’après eux le processus de départ se fait de façon « naturel ».
Cependant, beaucoup adhèrent à cette pratique, car il aurait l'avantage de favoriser l'allaitement des enfants. La proximité avec les parents durant la nuit permettrait aussi de renforcer le lien avec le bébé et de diminuer ses angoisses. Et le sommeil du bébé serait aussi de meilleure qualité.
Enfin, une étude scientifique confirme l’hypothèse que bébé serait plus en sécurité, car il est constamment sous la surveillance directe des parents et serait ainsi moins sujet à des accidents.
Et vous, êtes-vous pro- ou anti-cododo ?