INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Le burnout parental

Il y a beaucoup de choses à dire sur les effets du Coronavirus, qu’ils soient bons ou mauvais. En effet, cette période singulière a bouleversé le quotidien de tout le monde. Concernant la vie de famille en particulier. En effet, les familles occidentales n’ont pas l’habitude de vivre « les uns sur les autres », nos enfants n’ont que peu l’habitude d’être restreints dans leurs libertés fondamentales et, avec les télécommunications, nous avons perdu une certaine habitude du « vivre ensemble ». Ici, nous parlons du risque de burnout des parents et les conséquences fâcheuses qui peuvent en découler sur les enfants. Nous vous proposons alors quelques conseils pour prévenir le « burnout parental ».
Tout d’abord, il faut se mettre en tête qu’être parent est stressant en soi. En tant que parent, vous devez donc avoir beaucoup d’adaptabilité. De ce fait, laissez-vous donc le temps de vous adapter. Mais surtout, il est important de vous faire confiance.
1. Ce n’est pas parce que vos enfants sont à la maison que vous devez passer vos journées à jouer avec eux, surtout s’ils jouent à des jeux qui ne vous plaisent pas. En tant que parent bienveillant, misez sur la qualité du temps que vous passez avec vos enfants plutôt que sur la qualité. Cela veut donc dire que vous aussi vous devez prendre du plaisir lorsque vous faites des activités avec vos enfants.
2. On n’est pas un mauvais parent parce qu’on modifie certaines règles afin de favoriser le vivre ensemble durant cette période. Certaines règles devront être assouplies, et d’autres instaurées. Le tout est de bien communiquer entre vous.
3. Impliquer tous les membres de la famille dans les tâches de la maison. Mettez-vous autour de la table pour faire une charte des tâches à se répartir. Les tâches peuvent tourner d’un jour à l’autre ou d’une semaine à l’autre. Tout le monde doit participer du petit dernier aux plus âgés (les parents).
4. Les enfants n’ont pas l’habitude de devoir rythmer le temps. Il ne faut donc pas hésiter à structurer leurs journées. Ce planning peut inclure et alterner : des activités créatives (dessiner, bricoler,…), des activités pour qu’ils se dépensent physiquement, des activités « intellectuelles » pour les plus grands (lire, se cultiver, faire les devoirs pour l’école, etc.), des moments de détente, etc.
5. Bien évidemment, il est impossible d’être sur tous les fronts et ce n’est pas la bonne période pour rentrer en guerre avec ses enfants. Cela ne peut que rendre la situation impossible à vivre pour tout le monde ! Établissez donc une liste des comportements que vous vous sentez prêt à supporter et identifiez les comportements que vous jugez intolérables. Réfléchissez à l’avance aux conséquences qui seront appliquées en cas de transgression. Ensuite, soyez consistants et cohérents.
6. Certains parents aimeraient pouvoir continuer à télé-travailler tout en étant des parents disponibles et des professeurs. Or, on ne peut naturellement pas être Travailleur – Parent – Professeur en même temps. Il faut donc choisir. A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles.