INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Le bébé qui pleure beaucoup

Les pleurs de bébé sont sa seule façon de s’exprimer. En effet, un nourrisson pleure quand il a faim, sommeil, mal au ventre, trop chaud… Parfois, il peut pleurer sans que vous ne déterminiez la raison, d’autres fois, on dit qu’il « décharge », il est fatigué. Bien que ce soit un phénomène naturel, les pleurs d’un bébé peuvent devenir un véritable motif de stress, ou de dépression pour les parents.

  1. Pourquoi bébé pleure?

Il peut y avoir plusieurs raisons aux pleurs de bébé, toutefois, souvent il pleure, car :

  • Il a faim ou soif. S’il pleure tout de suite après un repas, c’est peut-être qu’il a encore faim ou besoin de téter. L’allaitement ou le biberon calment un bébé.
  • Les problèmes digestifs : des problèmes de régurgitation, la constipation, la diarrhée, ou encore, des problèmes d’allergies alimentaires peuvent être à l’origine des pleurs chez le bébé.
  • Les coliques sont des douleurs abdominales dues à des troubles digestifs. Si le bébé serre fort les poings, remonte les genoux contre son ventre et se cambre, il se peut qu’il pleure à cause des coliques.
  1. « Je craque !»

Quand votre bébé pleure beaucoup durant la journée, vous avez parfois un désagréable sentiment d’impuissance, voire d’incompétence. Dans certains cas, vous vous sentez envahis par ces pleurs répétés. Ne pas comprendre les pleurs de son bébé et ne pas se sentir capable de les calmer est un sentiment extrêmement perturbant.

Si, en plus, les parents manquent de sommeil, rencontrent des problèmes dans leur travail, des problèmes d’argent ou autres, les pleurs d'un bébé peuvent avoir des effets conséquents : dépression, maltraitance, bébé secoué, etc.

Comment réagir ?

On le répète souvent : ne pas culpabiliser ! Les parents parfaits, ça n’existe pas. Les pleurs de votre bébé sont anxiogènes, vous ne pouvez pas tous les interpréter et il est normal qu’au-delà d’un certain seuil, vous ne puissiez plus les supporter. Cela ne signifie en aucun cas que vous êtes un monstre qui n’aime pas son propre enfant.

Pour vous rassurer, votre première réaction est de tenter d’identifier les pleurs. C’est difficile au début, mais avec l’expérience, après quelques mois, vous saurez comprendre votre bébé (s’il a faim, mal, sommeil…)

Gardez votre calme, car les bébés peuvent sentir si vous êtes stressé, énervé ou angoissé. Des sensations qui le placent en situation d’insécurité et alimentent encore plus ses pleurs. Fredonnez-lui plutôt une berceuse.

Si vous sentez que vous êtes à bout, laissez-le un moment dans son lit, en sécurité, et retirez-vous dans une autre pièce. Respirez, essayez de décompresser. Tentez de retrouver votre calme. Votre bébé sentira votre apaisement.

Passez le relai à quelqu’un de confiance : votre conjoint, votre mère, votre sœur… pour vous octroyer des moments de lâcher prise.