INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

L'appétit d'un enfant de 2 et 3 ans

Votre enfant ne veut plus manger son plat favori ?  Il préfère se consacrer aux jeux ou il refuse de goûter aux légumes verts. Vous vous inquiétez alors de son appétit. Du coup, vous négociez ses caprices tant qu’il mange, car vous savez que c’est pour son bien ! Pourtant, ces comportements alimentaires font partie du développement normal d’un jeune enfant.

  1. La perte d’appétit

Chaque enfant a des besoins propres à son métabolisme, sa taille, son poids. A partir de 2 ans, la croissance de l’enfant ralentit et il perd donc l’appétit. Ainsi, il ne faut pas vous inquiéter si votre enfant mange moins, c’est normal. Votre enfant sait s’il a faim. Contentez-vous de lui offrir des aliments variés et de qualité, en laissant votre enfant les découvrir à son rythme.

S’il mange peu, il mangera davantage au prochain repas, si son corps le lui dicte. Ne vous inquiétez donc pas s’il dit qu’il n’a pas faim. Pour le jeune enfant, manger est une activité parmi d’autres. A cet âge, votre enfant peut donc se permettre de consacrer moins de temps à manger, car son corps a moins besoin de nourriture.

  1. Doit-on obliger un enfant à finir son assiette?

Il est important de ne jamais forcer votre enfant à manger ou à finir son assiette. Ne vous inquiétez pas, les jeunes enfants savent écouter les signaux de satiété et ne se privent jamais de l’énergie dont ils ont besoin pour jouer et apprendre. Votre enfant manifestera plus de résistance si vous êtes trop exigent avec lui. De plus, il risque de développer une mauvaise relation avec la nourriture.

En ce qui concerne le dessert, il faut vous rappeler qu’il fait partie du menu. Le dessert n’est pas une récompense en soi, si votre enfant n’a pas faim pour la purée, il peut quand même avoir le dessert prévu, sans être pénalisé. Le dessert contribue aussi à combler ses besoins, car il est idéalement un aliment nourrissant : un fruit, un yogourt nature, etc.

  1. La qualité du repas

Si votre enfant est un petit mangeur, concentrez-vous sur la qualité et la variété des aliments que vous lui donnez. Son manque d’appétit n’est, le plus souvent, que passager. Au fil du temps, il goûtera à différents aliments et découvrira ce qu’il aime.

Plus vous diversifiez les aliments que vous lui offrez, plus il apprend à les connaître et à les apprécier. Toutefois, n’offrez pas un plat différent à votre enfant qui ne veut pas manger ce qui a été cuisiné pour la famille. En effet, en cédant à ses caprices, il deviendra plus difficile. De plus, il aura moins d’occasions d’élargir son répertoire alimentaire.

  1. Autres conseils

Pour favoriser l’appétit de votre enfant, il existe quelques petites astuces, à savoir :

  • Allégez ses collations et offrez-les au moins 2 heures avant ou après le repas pour vous assurer qu’il a faim à l’heure du dîner ;
  • Offrez-lui un petit verre d’eau ou de lait une fois le repas commencé afin d’éviter que son estomac ne soit rempli de liquide avant de manger ;
  • Évitez de lui servir du jus (même pur), car c’est un réel coupe-faim : un verre de jus est l’équivalent de 6 sachets de sucre.
  • Remplacez le jus de fruits par un fruit qui contient encore toutes ses fibres et autant de vitamines ;
  • Remplacez la viande par du poisson, des légumineuses, des œufs ou du tofu à l’occasion.