INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

La sieste des enfants entre 3 et 5 ans

Les siestes sont très bénéfiques pour les enfants. En effet, les plus jeunes ont besoin de plus de sommeil que les adultes parce qu’ils grandissent et se développent rapidement. Ce moment de repos permet à leur cerveau de transférer les nouvelles informations qu’ils viennent d’apprendre dans la région du cerveau responsable de la mémoire à long terme. La sieste a aussi des effets positifs sur l’humeur de l’enfant. Elle diminue la fréquence des crises, l’anxiété et l’hyperactivité.

  1. L’enfant entre 3 et 5 ans doit-il obligatoirement faire la sieste?

Le nombre d’heures de sommeil à remplir varie beaucoup d’un enfant à l’autre. Il change aussi au fur et à mesure que l’enfant grandit. Mais en général, le besoin de repos demeure présent jusqu’à la maternelle, mais peut se manifester de différentes manières selon les enfants et leur âge : certains n’auront besoin de dormir qu’une heure l’après-midi, alors que d’autres voudront plus par exemple.

Vers l’âge de 4 ans, il arrive que certains enfants ne s’endorment qu’occasionnellement. Il se peut aussi que la sieste bouleverse alors leur routine du soir à la maison, ce qui retarde l’heure du coucher. Cela pourrait vous faire penser que votre enfant ne devrait pas faire de sieste l’après-midi.

Ainsi, pour évaluer si votre enfant a encore besoin d’une sieste ou non, vous devrez l’observer attentivement. En effet, il peut arriver qu’un enfant n’ayant pas fait de sieste puisse être très énergique en après-midi. De ce fait, beaucoup de parents croient que c’est le signe que leur enfant n’a plus besoin de dormir le jour. Cependant, si l’enfant a de la difficulté à revenir au calme, c’est sans doute qu’il a encore besoin d’une sieste l’après-midi.

  1. La sieste à la garderie

Lorsque les enfants changent de groupe, ils ne retrouvent pas toujours le rituel et les points de repère auxquels ils étaient habitués. La période de la sieste à la garderie peut être un moment difficile à vivre pour certains enfants, particulièrement en début d’année.

L’enseignante ou l’éducatrice devra donc trouver le meilleur rituel, et assurer une présence réconfortante et constante au moment de la sieste dès l’intégration de l’enfant. En effet, pour être capable de se laisser aller au sommeil, un enfant doit se sentir pleinement en confiance. Malgré tout, certains enfants pourront continuer à bouger partout, à rouler d’un côté à l’autre et à faire du bruit, et ainsi déranger tout le groupe.

Il n’en tient qu’à vous de déterminer si votre enfant est capable de passer une bonne journée sans dormir. Vous pouvez en discuter avec son enseignante pour savoir s’il est possible de modifier sa routine. Par exemple, elle pourrait lui demander de seulement s’allonger pour un moment de détente au lieu d’imposer une sieste à votre enfant. Ensuite, elle pourrait l’inviter à jouer ou à faire des activités dans le silence.