INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

La motricité fine : qu'est-ce que c'est?

La motricité fine concerne les mouvements précis qui sollicitent les petits muscles de votre enfant. En général, la motricité fine concerne surtout les mouvements des muscles de la main et des doigts. C’est aussi l’ensemble des fonctions qui permettent le contrôle de ses mouvements : prendre un objet en main, le lancer, le porter à la bouche, etc…

Comment évolue la motricité fine de l’enfant ?

Que ce soit pour la motricité globale ou la motricité fine, l’âge d’acquisition des différentes étapes de développement varie d’un enfant à l’autre. Comme pour tout apprentissage, chaque enfant à son propre rythme. Néanmoins, l’ordre dans lequel ces étapes se déroulent ne varie pas ! En effet, l’acquisition d’un geste dépend de deux facteurs principaux. D’une part, la maturation cérébrale ainsi que les capacités perceptives et cognitives. D’autre part l’environnement de l’enfant et les stimulations qu’il reçoit.

Les différentes étapes de la motricité fine

Avant de pouvoir saisir intentionnellement un objet, le nouveau-né est dans une motricité reflexe : c’est un geste dont il n’a aucun contrôle. Ce n’est qu’après 3 mois environ, que ce reflexe va disparaitre, pour laisser la place au réflexe de contact. Puis la prise deviendra volontaire. Cette préhension va ensuite prendre différentes formes avant d’arriver à la fameuse pince pouce-index.

Ainsi, avant de parvenir à tenir sa cuillère et manger seul, bébé va devoir passer par différentes étapes :

  • Jusqu’à 3 mois, le bébé ne fait que saisir par réflexe les objets qui sont mis dans ses mains.
  • Entre 3 et 6 mois, il commence à avoir des gestes intentionnels et même commencer à passer un objet d’une main à l’autre main.
  • Il ratisse avec son avant-bras pour ramener les objets vers lui, puis il va pouvoir saisir en rapprochant ses doigts vers la paume.
  • Entre 6 et 9 mois, il pourra attraper des objets plus petits grâce à la pince pouce-index. Il commencera aussi à les lâcher volontairement.
  • A 12 mois, bébé peut désormais tenir sa cuillère tout seul et insérer des objets dans des boites.
  • A partir de 18 mois, il commence à maîtriser la rotation du poignet, ce qui le permet de visser et dévisser des bouteilles.

Comment aider Bébé à bien développer sa motricité fine ?

Pour aider votre bébé à développer cette motricité fine, votre rôle de parent sera de le stimuler le plus possible. Vous pouvez le faire par le biais de certaines astuces et petits conseils à appliquer:

  • Laissez bébé sur un tapis, au sol, dont le but de l’encourager à atteindre les objets autour de lui le plus librement possible.
  • Alternez entre les jouets sonores et lumineux pour trouver ce qui attise le plus la curiosité.
  • Laissez-lui le temps de répéter les nouveaux gestes nouvellement découvert.
  • Alternez des jeux qui stimulent la précision et ceux qui renforce sa tonicité
  • Proposez des objets adaptés à sa préhension : plus les mains sont petites plus, les objets doivent être grands.
  • Proposez des activités qui explorent toutes les manipulations.

Développer sa motricité fine avec Montessori

Dans la pédagogie Montessori, et bien loin des préjugés et idées préconçues, il existe divers activités ou « ateliers » que vous pouvez faire pour aider votre bébé à développer sa motricité fine. En effet, les exercices appliqués dans cette pédagogie sont axés sur les gestes du quotidien, ceux qui lui serviront donc dans la vie de tous les jours.

Ces “exercices de la vie pratique” permettent à l’enfant de s’adapter et de s’orienter grâce à des apprentissages du quotidien. En effet, il aime observer et reproduire ce qu’il voit autour de lui. C’est grâce à cette curiosité qu’il parvient à créer ses repères.

Par exemple, vous pouvez transvaser des graines ou de l’eau d’un récipient à l’autre. Ici, ce qui est important, c’est que l'enfant puisse assimiler et s'approprier le mouvement. Pour lui, les transvasements sont un  jeu : verser d'un récipient à un autre. Pour l’initier à cet exercice, vous pouvez d’abord lui montrer et décrire votre action, puis l’inciter à reproduire. Eviter tout de même la simple imitation et le faire à sa manière, car votre objectif est qu’il s’approprie l’activité pour que ses mouvements deviennent réels.