INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Gérer un enfant hyperactif

La patience des parents est souvent mise à l’épreuve quand il s’agit d’élever un enfant hyperactif. En effet, il est parfois difficile de comprendre son enfant et les problèmes qu’il rencontre.
En premier lieu, ce qu’il faut savoir c’est qu’un enfant hyperactif ne l’est pas par choix ni par manque de discipline. L’hyperactivité est un trouble d’origine neurobiologique. L’enfant présente donc un manque d’attention ou de concentration. Il est assez impulsif et a tendance à réagir de manière inattendue. Il a aussi tendance à bouger ou parler excessivement, et ne pas pouvoir rester longtemps dans un même lieu ou position.
En bref, son état est autant frustrant pour lui que pour vous. Cependant, il est toujours possible d’offrir à votre enfant une vie saine et épanouie grâce à votre aide et votre soutien. Adoptez une attitude positive et concentrez-vous sur toutes les compétences et capacités de votre enfant. Essayez de vous remettre en question, et ne projetez pas vos attentes sur la vie de votre enfant.
Il est important que vous lui disiez le plus souvent ce qu’il a de spécial. Aidez-le à découvrir en quoi il est bon. Donnez-lui l’opportunité de s’affirmer et d’assumer ses responsabilités à travers des activités par exemple. Offrez-lui les moyens de s’améliorer et d’en faire son point fort. Faites-lui toujours savoir que vous le comprenez, que vous comprenez ce qu’il ressent.
Souvent, un enfant hyperactif est suivi et accompagné par des spécialistes une fois que le diagnostic d’hyperactivité est posé. Pour que l’enfant aille mieux, il faut créer un environnement et un mode de vie appropriés. Mais à la maison, de quoi a-t-il besoin ?
1- Un cadre de vie calme : pour éviter de le surexciter et l’aider à se concentrer sur les tâches du quotidien, on évite les sollicitations multiples. Car l’enfant subit de plein fouet toutes les distractions qui se présentent à lui. On range donc les ballons, les jouets bruyants, et on éteint la télévision.
2- Adapter son emploi du temps à ses besoins : on fixe des horaires du réveil, du coucher et du repas. Laissez l’enfant dans sa chambre une heure avant son heure d’endormissement de même pour les repas : on garde des horaires fixes. En raison de ses difficultés de concentration, le moment des devoirs peut durer 1 heure que 15 minutes. La solution ? Fractionner, par exemple donnez-lui une pause toutes les 10 ou 20 minutes, inutile de forcer.
3- Expliquez-lui clairement les règles : il faut répéter les choses, avec bienveillance, dans un endroit calme et en se mettant à sa hauteur. On veille à lui expliquer une seule consigne à la fois, en préférant les formulations positives. L’usage de supports visuels, pour un enfant de moins de 10 ans, peut l’aider à réaliser les tâches du quotidien.
4- Ne le punissez pas : les punitions sont inutiles, mais surtout néfastes pour l’enfant dont l’estime de soi est déjà fragilisée. Le mieux à faire est de l’aider à progresser et se concentrer sur le positif et d’ignorer les échecs.