INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Eduquer un enfant unique

Être sociable ou solitaire n’est pas lié au fait d’être enfant unique, mais plus lié au tempérament de chacun. En général, les enfants aiment la compagnie des autres. Il peut tout de même arriver qu’un enfant unique puisse avoir du mal à partager, à faire des compromis ou à régler des conflits parce qu’il n’a pas appris à le faire dans son milieu familial. De plus, il peut vouloir que les choses se déroulent à sa manière. Ainsi, un enfant unique peut parfois être perçu comme moins aimable par les autres, car il peut paraitre égoïste, asocial, fragile aux yeux de ses camarades.   Cela ne veut pas dire qu’il n’est pas sociable, mais plutôt qu’il a des apprentissages à faire pour améliorer ses habiletés sociales. Cependant, hors du cercle familial, il hésite parfois à s’aventurer à l’extérieur, de peur d’être remis en question. Ce mode de fonctionnement représentera un véritable handicap dans sa vie future.

  1. Développer son autonomie

L’avantage de n’avoir qu’un seul enfant, c’est que vous avez plus de temps pour s’en occuper. Mais cela ne signifie pas que vous devez trop en faire en lui proposant des activités sans arrêt. Être toujours occupé et très stimulé peut causer de la fatigue et du désintérêt pour certaines activités.

Assurez-vous également que votre enfant ait des périodes de jeux libres sans vous. Encouragez-le à jouer seul, car c’est aussi important que partager des moments de jeux avec vous. Quand il s’amuse seul et qu’il décide à quoi et comment il joue, il développe son autonomie, sa débrouillardise, son imagination et sa capacité à prendre des initiatives. Cela lui permet aussi de découvrir ses préférences et d’apprendre par lui-même.

  1. Développer ses habiletés sociales

Bien qu’un enfant unique n’ait pas l’avantage d’acquérir des habiletés sociales seul à la maison, vous pouvez l’aider à faire ces apprentissages autrement. Par exemple, vous pouvez inviter régulièrement des cousins ou des amis pour qu’ils s’amusent avec lui. Ainsi il apprendra le sens du partage, à attendre son tour et à régler les petites chamailleries.

Si votre enfant fréquente un milieu de garde, il développera là-bas ses habiletés sociales à condition que vous aussi, à la maison, l’aidiez à faire des compromis sur son propre territoire. Il y a une différence entre partager les jouets de la garderie et accepter de prêter ses propres objets.

  1. Évitez de le surprotéger

Aidez votre enfant à trouver son identité et à être lui-même. Restez à son écoute quand il vous parle de ses gouts et de ce qui l’intéresse. N’essayez pas de l’influencer et respectez ses préférences en lui permettant de vivre ses propres expériences. En effet, être l’unique objet d’attention de ses parents n’est pas anodin. L’enfant unique est souvent surprotégé. De plus, certains parents ont aussi tendance à surveiller de très près leur progéniture pour qu’il réussisse dans tout. Toutefois, il faut faire attention de ne pas avoir des exigences trop élevées pour votre enfant et de ne pas projeter vos rêves sur lui. Il pourrait alors ressentir une certaine pression de performance et devenir anxieux parce qu’il a peur de vous décevoir ou de ne pas être à la hauteur de vos attentes.