INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Education: le poids des mots utilisés

Pour plus d’efficacité au quotidien et afin de prôner la bienveillance éducative, il est important de porter attention aux mots que l’on emploie dans le cadre de l’éducation des enfants. En effet, ils peuvent provoquer certains comportements néfastes à l’harmonie de la relation parent/enfant.

  1. Parler de bêtise

Selon le dictionnaire, une bêtise est un acte dénué d’intelligence et de jugement. Alors, au lieu de parler de bêtise, pourquoi ne pas parler de maladresse, d’exploration ou, dans certains cas de demande d’attention.

L’enfant explore son monde et qui agit pour découvrir et tester son environnement. Il est essentiel pour son développement de lancer, de renverser, de briser des objets pour en tirer des découvertes. Cette expérience est indispensable à son développement. C’est aux adultes de savoir aménager son environnement afin qu’il ne puisse se blesser avec des objets ou un endroit potentiellement dangereux. Il est aussi recommandé de ne pas laisser à la portée de l’enfant les objets de valeur. Parfois, il se peut que sa maladresse soit amplifiée quand il cherche à attirer votre attention.

  1. Les caprices

On considère souvent un caprice comme une envie irréfléchie, liée à une humeur changeante, pourtant c’est tout à fait inexact. Ce que vous appelez « caprice » est plutôt un « désir » intense. En d’autres termes, selon l’éducation positive, il s’agit de la manière dont l’enfant essaye d’exprimer un besoin qui demande à être écouté, verbalisé et assouvi. Au lieu de se braquer et d’accuser l’enfant de vous provoquer, il est plus judicieux de lui accorder de l’attention et de voir de quoi il a besoin.

  1. Quand il fait son cirque

Quand l’enfant est blessé émotionnellement ou physiquement, les parents ont souvent le réflexe de dire:« ce n’est rien, arrête ton cinéma/ arrête de faire ton bébé », vous l’accusez d’exagérer son ressenti. De ce fait, vous niez ses sentiments. L’émotion est alors enfouie jusqu’à ce qu’elle ressorte avec plus d’intensité. Elle peut donc ressurgir de manière à provoquer une tempête émotionnelle dévastatrice. Il serait plus simple d’être à son écoute, de cette façon il se sent compris. Ainsi, vous l’aidez à développer son intelligence émotionnelle.