INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Education et discipline: les conséquences des punitions corporelles sur l'enfant

De nos jours, beaucoup de parents abandonnent la pratique des punitions corporelles. D’ailleurs, ces châtiments physiques sont aussi interdits à l'école. Toutefois, il existe encore de nombreux enseignants, parents qui restent convaincus que la fessée ou tout autre punition physique est un remède comportemental fiable pour les enfants indisciplinés.

Les conséquences des punitions corporelles

Certains peuvent penser qu’une légère fessée ou une petite tape ne peut pas causer beaucoup de dégâts. Et pourtant, il semble que les professionnels de la petite enfance suggèrent que punir un enfant en le frappant n’aboutit jamais à rien de positif.

Mauvaise conduite continue et encouragée

Il est important de savoir que les châtiments corporels, quel qu’en soit le degré, peut aggraver le comportement d’un enfant. Cela rend de nombreux enfants obstinés et motivés à se battre. Pire encore, un enfant qui est incompris et découragé assez longtemps peut commencer à présenter des mauvais comportements de type vengeance.

Mensonge

Les enfants qui se font souvent punir physiquement ont également tendance à mentir. Pour un enfant, il est logique de mentir à un parent pour éviter une conséquence douloureuse ou embarrassante ou éviter la déception d’un parent. Le mensonge semble donc être le choix le plus facile.

Effets cognitifs

La fessée, une tape peuvent également entraîner des effets cognitifs négatifs. Une étude de 2009 de l'Université du New Hampshire a déclaré que les enfants qui avaient reçu une fessée avaient un QI plus bas que ceux qui ne l'étaient pas.