INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Comment se comporter lors des disputes parent-enfant ?

Comme dans toutes les familles, les disputes entre parents et enfants peuvent créer une ambiance assez tendue à la maison. Elles peuvent profondément troubler la relation entre parent et enfant si elles se produisent de manière fréquente. Par chance, il est possible de régler, de diminuer et même de prévenir les chicanes. Pour ce faire, il est important de comprendre pourquoi elles ont lieu.

Pourquoi les disputes entre parent-enfant se manifestent-elles?

Tout d’abord, il faut savoir qu’avant l’âge de 5 ans, un jeune enfant est encore très centré sur lui-même. En effet, ce n’est que vers 8 ans qu’il commence à s’intéresser à ce que ressent l’autre, à comprendre son point de vue et ses émotions.

Ensuite, il existe plusieurs facteurs pouvant mener à une dispute. Par exemple, le fait qu’un tout-petit n’a pas encore assez de notion sur la négociation pour le faire avec respect, il est donc nécessaire que les parents donnent le bon exemple en lui montrant comment gérer les conflits. De plus, il n’a pas encore appris que la meilleure solution pour bien s’entendre dans la famille est de faire des compromis.

Il arrive aussi que les disputes se produisent à cause d’émotions accumulées. En réalité, les enfants ne savent pas encore comment gérer leurs émotions et à s’exprimer sur ce qu’ils ressentent, surtout les plus jeunes.

L’humeur des parents est aussi un facteur de dispute. Le seuil de tolérance d’un parent peut varier selon son niveau d’énergie et son niveau de stress. Les parents peuvent donc réagir vivement quand ils n’ont pas assez de patience.

Comment réagir lors d’une dispute avec votre enfant ?

Pour régler les disputes entre vous et votre tout-petit, il faut se mettre en tête qu’il a encore besoin de votre aide pour apprendre à collaborer et, en grandissant, à faire des compromis. Vous êtes le modèle à suivre, même si vous êtes à l’origine de la dispute. De ce fait, il existe certains comportements et/ou paroles à éviter afin de ne pas aggraver la situation.

En premier lieu, il ne faut pas exagérer son comportement. Il se peut que vos paroles dépassent votre pensée sur le coup de la colère. Mais il est important de ne pas argumenter avec votre enfant. Ne répondez surtout pas à ses attaques. A un jeune âge, un enfant a encore du mal à nuancer ses propos et à exprimer son mécontentement. Il peut alors lancer des paroles blessantes qu’il vaut mieux ignorer au lieu de répliquer pour ne pas alimenter le conflit.

Prenez le temps de vous calmer, puis aidez votre enfant à se calmer lui aussi. Essayez de mettre des mots sur vos émotions et sur les siennes. Pour cela, faites le premier pas en disant à votre tout-petit ce que vous ressentez. Ensuite, aidez-le à reconnaître ses propres émotions et à dire, à son tour, ce qu’il ressent. Par exemple, vous pouvez lui dire: « Tu es en colère contre moi parce que je t’ai demandé de ranger tes jouets alors que tu veux continuer à jouer? »

Cherchez ensemble des solutions pour régler la situation. Proposez vos idées et demandez-lui d’exprimer les siennes. Choisissez ensemble la meilleure solution, c’est le bon moment pour lui apprendre à faire des compromis.

Bien évidemment, ce n’est pas toujours facile de se calmer, ou d’arriver à passer par toutes ces étapes. D’ailleurs, si vous n’y arrivez pas sur le coup, vous pouvez vous retirer et revenir sur le sujet une fois calmer. Si vous avez perdu votre sang-froid et criez ou réagi fortement, ce n’est une forme de faiblesse que de s’excuser auprès de son enfant. C’est un moyen de lui apprendre qu’il est normal de ne pas être parfait, que tout le monde peut faire des erreurs, et qu’il est possible de les corriger.