INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Comment sanctionner son enfant en cas de colère ?

Comment sanctionner son enfant en cas de colère ?
Attention❗️ ici nous parlons bien de sanction et non pas de punition. On punit une personne, mais on sanctionne un acte. En effet, derrière la sanction, il y a l’idée de réparer un dommage causé, dans la mesure des capacités de l’enfant. Un enfant âgé entre 2 à 3 ans par exemple prendra la gronderie sur un ton ferme comme une sanction. Quant à la punition, elle, c’est humilier intentionnellement l’enfant en le mettant au coin avec un bonnet d’âne par exemple.
Une bonne sanction répond à plusieurs critères :
• La sanction doit permettre de rappeler les règles ;
• La sanction doit être logique et avoir un lien avec la « bêtise » ;
• Si la bêtise est petite alors la sanction doit y être proportionnelle.
• La sanction ne doit pas toucher aux besoins fondamentaux comme priver l’enfant de câlins qui est un besoin affectif ou priver de dessert, car c'est une partie intégrante de ses besoins alimentaires ;
• La sanction doit être réalisable pour ne pas perdre votre crédibilité, et ne pas prendre la forme d’une menace
• La sanction doit être réparatrice : l’enfant a renversé son verre d’eau, apprenez-lui à nettoyer ; il a éparpillé ses jouets, c’est à lui de les ranger ;
• Lors d’une crise de colère, il faudra la mettre en place le plus tôt possible. Elle ne doit pas intervenir trop longtemps après la crise, car l’enfant oublie vite et ne comprendra pas le sens ou l’intérêt de la sanction si même lui a déjà outrepassé sa colère.
L’essentiel est que la punition reste rare, voire inexistante. Auquel cas il y aura le risque d’entrer dans un rapport de conflit permanent. Si punir devient le seul moyen de se faire obéir, alors ni le respect ni l’autorité ne sera établi.