INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Comment intervenir quand votre enfant est frustré?

Il est tout à fait normal pour une personne, qu’elle soit adulte ou enfant, de ressentir de la frustration, de la colère ou de la tristesse. Quand cela arrive, il n’y a aucune raison de s’inquiéter, car l’enfant sait prendre la parole pour s’exprimer et se laisse traverser par les émotions saines qui permettent de se remettre d’une frustration.

  1. Accueillir l’émotion

Il est important de laisser votre enfant éprouver de la tristesse quand il a perdu quelque chose. Ou bien, quand il n’obtient pas ce qu’il souhaite, et qu’il  n’y a rien d’autre à faire que de pleurer. Il est donc totalement compréhensible que ce soit la seule manière pour un enfant d’exprimer son mécontentement par rapport à un refus. Ces pleurs sont sa manière de se remettre de sa frustration et de sa déception. Ce n’est donc pas nécessaire de l’accabler et de lui demander d’être raisonnable. Au contraire, ce que vous devez faire c’est d’accompagner le mouvement de ses émotions.

  1. Comment intervenir ?

Un enfant frustré ou déçu a besoin de temps pour éprouver pleinement son chagrin. Il est donc inutile de les consoler comme s’ils étaient malheureux. Les enfants sont malheureux quand ils perdent quelque chose qui leur est précieux : une amitié forte, le décès d’un proche, divorce des parents.  Dans ces cas-là, ils ont besoin d’être compris et de recevoir de leurs parents empathie et patience.

Les parents ne doivent pas culpabiliser et prendre personnellement l’expression de la frustration des enfants. Si les parents se convainquent que la colère et la tristesse sont signe de leur incompétence, alors ils vont mettre toute leur énergie à éviter les conflits et les frustrations. Pourtant il faut comprendre que la colère et la tristesse sont des émotions nécessaires pour se remettre d’une frustration. Ce qui est une capacité importante pour savoir vivre dans la société actuelle.

Dans ces moments de frustration, vous pouvez vous approcher de votre enfant, vous mettre à sa hauteur, écouter son émotion et valider son ressenti. En d’autres termes,  verbaliser ce qui est en train de se  passer.  Vous tenez le cadre, et  vous  reconnaissez ce qu’il est en train de vivre.

Faites-lui  comprendre qu’il a le droit d’être en colère. En revanche, il n’a pas le droit d’avoir un mauvais comportement : insulter, faire du mal ou de casser le matériel.  Ensuite vous pouvez l’amener sur un autre sujet pour qu’il ne focalise plus son attention sur sa frustration.