INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Comment gérer une monoparentalité ?

Comment gérer une monoparentalité ?
Garder un équilibre familial, gérer tout un foyer, éduquer et apprendre à un enfant à grandir sans l’aide d’un second parent demande beaucoup plus d’organisation et d’assurance que lorsqu’il y a deux adultes à la maison. Que ce soit suite à un décès, une séparation ou qu’il s’agisse d’une situation où l’enfant ne connaît qu’un seul des deux parents, le fait est que le défi est plus grand lorsqu’il s’agit d’élever un enfant seul.
Jouer les deux rôles
Une des erreurs du parent solo c’est de vouloir remplir à la fois le rôle du père et de la mère. Tout cela dans l’intention d’offrir à son enfant un équilibre familial. Toutefois, avoir la double casquette pourrait engendrer le surmenage!
L’erreur est humaine
Lorsque l’on est parent solo, on aimerait tout contrôler et tout gérer. Mais il faut accepter que vous aussi vous ayez des limites, et que vous puissiez aussi vous tromper. Ce comportement c’est aussi donner le bon exemple à votre enfant.
S’organiser
Pour une bonne organisation, il est conseillé de revoir ses priorités et de classer les choses qu’on à faire en fonction de nos valeurs. Par exemple, essayez plutôt de profiter d’un moment agréable lors du petit déjeuner ensemble au lieu de vous acharner sur les enfants le matin pour qu’ils se préparent.
Déléguer
Comme l’autre parent n’est plus là, il serait plus judicieux pour vous de faire garder les enfants. Vous avez le choix entre recourir au service d’une baby-sitter, ou vous pouvez demander l’aide d’un membre de la famille (grands-parents, tante, oncle…), ou encore d’un proche digne de confiance.
Prendre du temps pour soi
Le bien-être des enfants est la priorité des parents. Mais il est aussi important que le parent solo se sente bien et s’accorde certains plaisirs, et prendre tu temps pour se retrouver, et s’adonner à des activités plaisantes et relaxantes.
Ne pas culpabiliser
Souvent un père ou une mère solo se sent souvent coupable de ne pas pouvoir offrir l’équilibre des deux parents. Pourtant, un enfant est plus épanoui avec des parents séparés et heureux plutôt que dans un foyer rempli de rancoeurs et de disputes. Sachez que ce n’est pas la rupture qui fait souffrir l’enfant, mais les conditions dans lesquelles elle se passe. Si elle est sans haine, si l’enfant n’est pas impliqué, il pourra évoluer et grandir dans la sérénité et la bienveillance.