INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Les émotions chez l'enfant : comment accueillir les mauvais sentiments ?

C’est difficile de voir un enfant souffrir, pleurer, se mettre en colère ou exprimer une sorte de détresse émotionnelle. Parfois, en tant que parent, on se sent submerger, et il est facile de crier « Arrête de pleurer ! » ou « Arrête de faire une scène !». Malheureusement ce genre de réaction cause beaucoup de torts à l’enfant.

enfant pleure

Dans ce genre de situation, si on demande à l’enfant d’arrêter de pleurer ou de crier, on lui demande tout simplement de retenir ses émotions. On le fait taire ! Et au lieu de s’attaquer à ce qui le contrarie, on s’attaque au comportement qui dérange ou qui nous met mal à l’aise en public. Pour l’enfant, le fait de se faire crier dessus lui fait croire que :

  • C’est lui qui est mauvais, et non pas ce qui a pu le blesser ou le contrarier,
  • Les émotions négatives qu’il ressent sont quelque chose de honteux et qu'il faut cacher,
  • Ses sentiments ne sont pas aussi importants que les vôtres.

Taire les émotions de son enfant: les conséquences

Si nous gardons l’habitude de taire les émotions de nos enfants, au fil du temps, ils apprendront à se méfier de nous, leurs parents. De manière générale, ils auront toujours une appréhension lorsqu’il s’agit de se confier à un adulte. Les enfants comprendront que dans la société, il faut enfouir ses sentiments pour ne pas déranger les autres. Du coup, ils auront du mal à s’exprimer plus tard.

Pourtant, il est important que les émotions négatives trouvent un chemin de sortie. Sinon, elles finiront par surcharger le système nerveux. Taire les sentiments négatifs d’un enfant conduit à la répression émotionnelle. Cela aura un impact sur son comportement et son développement.

Les jeunes enfants ont besoin d’aide pour trouver des moyens d’exprimer leurs mauvais sentiments. Notre rôle d’adulte est de leur donner les outils pour s’exprimer d’une manière constructive plutôt que destructrice. Il est correct et raisonnable de décourager l’enfant à casser des jouets ou de crier en public. Néanmoins, s’il est contrarié, il faut en premier lieu aborder la question de façon ouverte et honnête.

Comment réagir face aux émotions négatives de son enfant?

Votre principal objectif en tant que parent bienveillant est d’accueillir les émotions de votre tout-petit et non de nier. Cet accueil est un élément  essentiel à son développement affectif et émotionnel.

bébé pleure

Voici quelques conseils pour une meilleure approche :

  •  Surtout, ne lui dites pas : “Ce n’est pas grave” “Arrête” “Ne pleure pas” car cela revient à nier ou minimiser ce qu’il ressent.
  • Lorsqu’une émotion négative survient, son cerveau émotionnel est aux commandes, et ses capacités rationnelles sont déconnectées. Il est donc inutile de demander pourquoi il ressent telle ou telle émotion. Tout comme vous, il la ressent, et c’est tout. Évidemment, il pourra vous en exprimer les causes plus tard avec votre aide.
  • Dans le cas d’une crise de colère, prenez-le dans vos bras pour qu’il retrouve son calme, mais aussi pour qu’il ne soit pas violent envers lui-même ou les autres.
  • Ne lui criez pas dessus, ne le menacez pas non plus. Car en plus d’étouffer ses émotions, vous les remplacez par la peur. Par la suite, il pensera que ses ressentis ne sont pas acceptés et ne causent que des problèmes.