INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

Aborder le sujet de la sexualité avec un enfant de 3 ans

Discuter de la sexualité devrait faire partie intégrante de l’éducation que vous donnez à votre enfant, même d’un tout petit. En effet, les enfants veulent savoir d’où ils viennent et comprendre ce qu’ils vivent et ressentent. Toutefois, ce n’est pas un sujet de conversation que les parents abordent avec aisance.

Comment bien répondre aux questions sur la sexualité ?

La vie quotidienne vous offre toujours plusieurs occasions d’aborder le sujet de la sexualité. Par exemple, lorsque vous changez la couche de bébé, vous pouvez discuter des différences anatomiques. Vous pouvez aussi parler de la relation entre deux adultes qui s’aiment quand papa et maman s’échangent un baiser.

Sur la question « comment on fait les bébés ? », la grossesse peut constituer un bon moment pour donner à l’enfant une explication. Il peut aussi arriver que votre enfant ait certains comportements sexuels. Rassurez- vous, pour lui ce sont juste des découvertes qui n’ont pas encore de connotations sexuelles, de son point de vue. Cependant, cela peut être l’occasion de parler de l’importance de l’intimité.

Mais avant d’expliquer, de réagir ou même de juger un comportement sexuel chez votre enfant, il faut en premier lieu vous défaire de votre regard d’adulte. Adoptez plutôt le point de vue de votre enfant. Évidemment, l’enfant n’est pas un adulte en miniature, et sa conception de la sexualité se compose de curiosité et d’exploration, et non de recherche du plaisir, du désir de bébé comme chez l’adulte. Ainsi, comme il le fait à propos d’autres sujets, ses questions démontrent un intérêt à apprendre et à comprendre le monde qui l’entoure.

Voici quelques-unes de nos astuces pour répondre au mieux à votre enfant :

  • Lorsque votre enfant vous pose une question sur la sexualité, ne lui mentez pas, mais donnez-lui plutôt une information vraie et adaptée à son âge. 
  • Pour éviter d’en dire plus qu’il n’en faut, il vous suffit de vous en tenir à ses questions.
  • Faites-le parler un peu avant de répondre. Par exemple, demandez-lui : « Qu’en penses-tu, toi ? Que sais-tu à ce sujet ? »
  • Évaluer son niveau de connaissance et de vocabulaire, puis ajuster l’information à lui donner en partant de ce qu’il sait et de ce qu’il semble vouloir savoir.
  • Assurez-vous que vos réponses sont aussi simples et courtes que ses questions. S’il veut en savoir davantage, il vous posera une autre question.

Bien communiquer avec son enfant

Statistiquement, les enfants qui sont mieux informés sur la sexualité retardent leur première expérience sexuelle. De plus, ils ont moins de partenaires et sont moins enclins à avoir des relations non protégées.

À l’inverse de cela, éviter les questions ou repousser les explications sur le sujet fragilise plus leur sexualité plutôt que de les protéger. Lorsqu’on dit à un enfant reçoit comme réponse: « Tu es encore trop petit pour ça », alors l’enfant comprend qu’il ne doit tout simplement pas en parler. Cependant, ses questions restant sans réponses, il fera en sorte de découvrir par lui-même plus tard. Arriver à l’adolescence, les réponses qu’il trouvera sur internet ou auprès de ses amis lui donneront une image déformée de la sexualité.

Bien que les questions de votre jeune enfant vous mettent mal à l’aise, y répondre permettra de faire en sorte qu’il aura tendance à se tourner vers vous pour en parler lorsqu’il sera plus grand.