INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

4 astuces pour appliquer une discipline positive

Pour un parent, il peut arriver qu’à un moment, il a du mal à trouver la meilleure façon de « discipliner » son enfant. Qu'il s'agisse d'un tout-petit qui crie ou d'un adolescent en colère, il peut être difficile de garder votre sang-froid et de  contrôler votre colère. Aucun parent n’aime se retrouver dans une telle situation. L'essentiel étant toujours d’avoir conscience que les cris et la violence physique n'aident jamais.

Heureusement, il existe d'autres moyens plus efficaces et l'un d'eux est la discipline positive. Cette approche peut aider les parents à établir des relations positives avec leurs enfants et à enseigner des compétences telles que la responsabilité, la coopération et l'autodiscipline sans avoir à crier ni à utiliser quelconque punition.

Pourquoi une discipline positive ?

Les parents ne veulent pas crier ou frapper leurs enfants. Ils le font parce qu’ils sont stressés et qu’ils pensent ne pas pouvoir agir autrement.

Et pourtant, il est prouvé que crier et frapper ne fonctionnent tout simplement pas. Au contraire, ils peuvent faire plus de mal que de bien sur le long terme. Les cris et les coups répétés peuvent même avoir un impact négatif sur toute la vie d'un enfant. Le « stress toxique » continu qu'il crée peut entraîner une multitude de résultats négatifs comme des risques accrus de décrochage scolaire, de dépression, de consommation de drogue, de suicide et de maladie cardiaque.

Plutôt que la punition et ce qu'il ne faut pas faire, l'approche de la discipline positive met l'accent sur le développement d'une relation saine avec votre enfant et sur la définition d'attentes en matière de comportement. C’est une méthode qui fonctionne et voici comment vous pouvez commencer à le mettre en pratique :

1. Passez du temps de qualité, en tête à tête avec votre enfant

Le temps passé avec votre enfant est important pour établir de bonnes relations. Cela peut être 10 minutes par jour ou même 5 minutes. Vous pouvez faire ensemble une activité quotidienne comme faire la vaisselle ensemble, ou étendre le linge pendant que vous chantez une chanson ou tout en discutant de ses centres d’intérêt.

L’essentiel, c'est que vous vous concentriez sur votre enfant. Alors, vous éteignez votre télé, vous éteignez votre téléphone, vous vous mettez à son niveau et c'est un moment entre vous et lui.

2. Concentrez-vous sur les points positifs

Les parents sont souvent concentrés sur le mauvais comportement de leurs enfants. En réponse à cela, les enfants décident d’utiliser leurs mauvaises habitudes comme un moyen d'attirer l’attention. Voilà pourquoi, il vaut mieux se concentrer sur le positif. Les enfants préfèrent les encouragements, cela les fait se sentir aimés et spéciaux. Faites attention quand ils font quelque chose de bien et félicitez-les, même si cette chose vous semble insignifiante.

3. Définissez des attentes claires

Dire à votre enfant exactement ce que vous voulez qu'il fasse est beaucoup plus efficace que de lui dire ce qu'il ne doit pas faire. Quand vous demandez à un enfant de ne pas faire de bêtises, il ne comprend pas nécessairement ce qu'il doit faire. Des instructions claires comme « Veuillez ramasser tous vos jouets et les ranger dans la boîte » définissent une attente claire et augmentent la probabilité qu'ils fassent ce que vous demandez.

Toutefois, vous devez définir des attentes réalistes. Leur demander de rester silencieux une heure entière n'est peut-être pas aussi gérable que de demander 10 minutes de silence pendant que vous avez un appel téléphonique.

4. Utilisez des conséquences calmes

Une partie de la croissance consiste à apprendre que si vous faites quelque chose, quelque chose d’autre peut en résulter. Définir cela pour votre enfant est un processus simple qui encourage un meilleur comportement tout en lui enseignant la responsabilité.

Donnez à votre enfant la chance de faire ce qu'il faut en expliquant les conséquences de son mauvais comportement. Par exemple, si vous voulez que votre enfant arrête de gribouiller sur les murs, vous pouvez lui dire d'arrêter, sinon vous mettrez fin à son temps de jeu. Cela leur donne un avertissement et une opportunité de changer leur comportement.