INFO COVID-19 : Les livraisons sont assurées. Le service client reste à votre service 7J/7.

3 conseils pour aider son enfant à affronter ses peurs

L’heure du coucher est l’un des moments préférés des parents. En effet, malgré tout l’amour qu’ils portent à leurs enfants un peu de tranquillité n’est pas de refus, non ? Mais il se peut que durant la nuit, votre enfant crie: «J'ai peur!»,  et c’est là que commence, une fois encore, la traque aux monstres. Des dinosaures dans le placard, des extraterrestres devant la fenêtre et une autruche géante qui aurait visité la chambre la nuit. Même avec vos meilleurs talents de détective, vous n'avez jamais rien révélé de plus que quelques moutons de poussière ou une chaussette manquante. Pourtant, votre enfant reste convaincu que quelque chose vit sous son lit.

Il arrive aussi que les craintes de votre enfant ne se limitent pas à la nuit. En effet, beaucoup d'enfants ont peur de tout : des piscines, des orages, des araignées et autres petites bêtes. Certaines peurs peuvent être plus légitimes que d’autres, mais au final, toutes sont bien réelles pour votre enfant, qu’il ait deux ou douze ans.

Il n'y a aucune raison pour que votre enfant grandisse avec la peur du noir ou quoi que ce soit d'autre. Pour l’aider, voici quelques stratégies qui permettront à votre enfant de prendre le dessus sur ses frayeurs.

  1. Accepter les sentiments de votre enfant

Les peurs de l’enfance sont tout à fait normales et il est important de respecter les sentiments de votre enfant. Cependant, ne rentrez pas dans son jeu tout en faisant brièvement preuve d'empathie. Dîtes lui aussi que vous avez confiance et qu'il peut  surmonter sa peur.

  1. Vaincre la peur

Quelle que soit la peur de votre enfant, il peut la conquérir avec votre aide. Tout d'abord, dans un moment de calme, demandez-lui ses idées : « Comment, toi et moi, pouvons arrêter d’avoir peur de la piscine? » Peut-être qu'il est d'accord de se baigner dans une piscine gonflable dans l’arrière cours ? Commencez par les suggestions de votre enfant et progressez progressivement jusqu'à ce qu'il affronte sa peur - et s'en remette. Reconnaissez que, surtout s'il a eu une mauvaise expérience dans le passé, cela pourrait prendre un certain temps, mais sa confiance retrouvée sera payante.

  1. Fixez des limites aux histoires de fantômes

Bien que vous ou vos enfants plus âgés puissiez apprécier des histoires et des émissions effrayantes, ils peuvent garder votre enfant de quatre ans éveillé la nuit. Et tandis que les enfants peuvent penser qu'ils peuvent gérer des personnages effrayants, leur imagination vive prend parfois le dessus lorsque les lumières sont éteints. Sachez ce que vos enfants lisent et regardent - même les dessins animés peuvent avoir des parties effrayantes qu'il vaut mieux éviter jusqu'à ce que les enfants soient plus âgés et plus capables de différencier les faits de la fiction.